Historique de Pixar

Affiche du studio Pixar avec ses personnages les plus connus..

Si tout le monde connaît les histoires de Flash Mac Queen, Ratatouille ou Buzz l’éclair, l’histoire des studios Pixar qui les a créées est moins connue. Elle a pour origine, comme souvent dans les grandes réussites, quelques personnes liées à un destin commun. C’est cette histoire, en 3D, que la rédaction a choisi de vous raconter. Elle réunit tous les ingrédients d’un grand blockbuster : un scénario original, des grands acteurs et des enfants qui rient à la fin.

Publié le 19/08/2022 - Mis à jour le 21/08/2022
Buzz l’Éclair
Le vaisseau spatial XL-15
La bataille de Zurg
La poursuite de Zyclops

L’origine

Tout commence par l’idée folle d’un réalisateur de génie : Georges Lucas se fixe pour objectif de développer une technologie informatique au service du cinéma, pour le montage de film et de son numériques. Pour cela, il recrute Edwin Catmull, un jeune informaticien de 34 ans, pour le mettre à la direction de sa nouvelle division informatique qui va devenir Lucasfilm Computer Graphics Group.

Avec l’arrivée l’année suivante de Alvy Ray, un ingénieur de 37 ans, à la direction de la recherche en infographie, les 2 piliers du futur studio Pixar sont posés. Dès 1982, ils créent la première séquence animée par ordinateur au cinéma dans le film Star Trek II. En 1984, la machine Pixar est sur les rails avec un nouveau venu dans la division : John Lasseter, animateur de dessins animés chez Disney. La même année, le premier court métrage d’animation de personnages par ordinateur est créé et le prototype d’ordinateur dédié Pixa Image Computer voit le jour. Le destin de Pixar est en marche.

La création

En 1986, Steve Jobs rachète Lucasfilm Computer Graphics Group, qui emploie déjà une quarantaine d’employés, à Georges Lucas : Pixar est né. Va commencer une longue collaboration avec Disney, tout d’abord sur un système de production d’animation par ordinateur appelé Caps qui va révolutionner le monde de la création de films numériques. Toujours en 1986, année clé pour Pixar, John Lasseter crée son premier court métrage Luxo Jr. qui va faire date puisque son personnage principal, une petite lampe animée, deviendra le i de Pixar dans son logo.

Luxo Jr. sera récompensé par un oscar. C’est en 1988 que Marionette, le système d’animation de Pixar, est mis en ligne, et que RenderMan, le moteur de rendu propriétaire de Pixar, est utilisé pour la première fois. De ces deux logiciels exclusifs naitra le court métrage Tin Toy qui recevra un Academy Award en 1989.

Puis Pixar crée sa première animation en 3D stéréoscopique et se lance également dans la création de publicités et de spots pour la télévision publique. Malgré les récompenses et les réussites, Pixar veut plus que l’estime de la profession et la reconnaissance de sa suprématie sur le film d’animation par ordinateur. Pixar veut le monde. Et il va l’avoir.

Le succès mondial

En 1991, Pixar et Disney renforce leur collaboration en signant un accord pour réaliser et distribuer un film par an. Le premier projet concerne un scénario qui va emmener Pixar vers l’infini et au-delà : Toy story. Une incroyable histoire de jouets qui mèneraient une vie propre lorsque les humains sont absents. Le 22 novembre 1995, le premier long métrage d’animation par ordinateur au monde sort dans les salles et devient le film le plus rentable de l’année. C’est un succès non seulement aux Etats-Unis mais planétaire. 6 jours plus tard, Pixar est introduit en bourse. En 1997, l’accord avec Disney est confirmé pour 10 films sur 5 ans. Un an plus tard, le tout nouveau studio Emeryville, à la pointe de la technologie numérique cinématographique par ordinateur, est inauguré.

A partir de là, Pixar va enchaîner blockbuster sur blockbuster et devenir le studio de tous les records. L’association avec Disney fonctionne tellement bien que la petite souris la plus connue va prendre une décision qui va faire prendre à Pixar un nouveau tournant. Et favoriser encore un peu plus son ascension mondiale.

Pixar chez Disney

En guise de cadeau pour son vingtième anniversaire, en 2006, Pixar est racheté par la Walt Disney Company. Edwin Catmull et John Lasseter, tout en restant à la tête de Pixar, sont nommés à la direction des studios Walt Disney Animation. La fusion entre le génie de l’animation par ordinateur et la magie du dessin animé va faire des étincelles au box-office. Cars sort triomphalement dès 2006, puis les films et les courts-métrage vont se succéder et rencontrer un succès sans précédent dans le monde du cinéma. Touchant aussi bien les enfants que leurs parents, les personnages et les histoires de Pixar ont conquis les familles du monde entier et sont devenus cultes.

Les plus grands films et personnages de Pixar

Pourtant nés dans des ordinateurs et des logiciels complexes, les personnages des films Pixar montrent une humanité touchante. Et même si le public cible du studio est principalement la jeunesse, quel que soit notre âge, ses histoires font ressurgir l’enfant qui est en nous. Avec leurs suites à succès, vous en connaissez déjà sûrement les personnages principaux :

1995 – Toy story : des jouets qui prennent vie, un vrai rêve d’enfant devenu réalité numérique.

1998 – 1001 pattes : une fourmi qui ne pense pas qu’à travailler : un peu trop humaine sans doute.

2000 – Toy story 2 : La suite très réussie du premier grand film d'animation du studio.

2001 – Monstres et compagnie : le secret des monstres qui viennent faire peur aux enfants la nuit dans leur chambre enfin dévoilé.

2003 – Le monde de Nemo : un papa poisson désespérément à la recherche de son fils, c’est à vous dégoûter de la pêche.

2004 – Indestructibles : un super héros reconverti en petit agent d’assurance bien pépère, ça pouvait pas durer.

2006 – Cars : un bolide super star perdu dans un petit village de campagne va retrouver les vraies valeurs de la vie.

2007 – Ratatouille : un rat qui devient chef cuisinier dans un grand restaurant parisien : c’est la cuisine française qui prend un coup de casserole derrière la tête.

2008 – Wall-E : le dernier être sur Terre : un petit robot, pourtant si humain.

2009 – Là-haut : un vieux monsieur qui s’envole avec sa maison attachée à des ballons d’hélium, avec un petit garçon comme passager clandestin, pour un voyage lourd de sens.

2012 – Rebelle : Mérida, une princesse forte et courageuse qui va sauver sa famille et réunir les clans d'Écosse.

2015 – Vice-versa : on suit les émotions et les souvenirs d'une adolescente au travers des personnages qui représentent sa joie, sa tristesse, sa peur, son dégoût et sa colère.

2016 – Le monde de Dory : un petit poisson amnésique adopté qui part à la recherche de sa famille, c’est toute une aventure. (Suite du monde de Nemo)

2017 – Coco : un petit garçon mexicain fou de guitare, dans une famille qui ne veut plus jamais entendre parler de guitare, est obligé de travailler dans le magasin de chaussures familial : une histoire de musique et un terrible secret de famille.

2020 – Soul : un professeur de musique qui veut devenir joueur de jazz se retrouve précipité dans le monde des âmes, avant qu’on les envoie sur Terre : une réflexion sur le sens de la vie.

2021 – Luca : deux jeunes monstres marins découvrent le monde en se transformant en humain pour une course à vélo endiablée.

2022 – Alerte rouge : une adolescente qui se transforme en panda roux géant lorsqu'elle ressent des émotions fortes.

2022 – Buzz l'Éclair : L'histoire du célèbre ranger de l'espace, personnage phare des film Toy Story.

Ethique et valeurs de Pixar

Derrière la caricature du gros studio américain milliardaire, se cache une éthique et de vraies valeurs qui donnent à Pixar une règle de conduite à suivre dans ces 3 domaines :

Le public

Tout d’abord, Pixar s’engage à une innovation et à une amélioration constante dans le travail fourni et présenté à son public : maintenir et optimiser la qualité de ses productions. Ne jamais se reposer sur ses lauriers, pourtant nombreux, est sa marque de fabrique et le secret de sa longévité.

Les salariés

Ensuite, le studio tient à promouvoir l’excellence auprès de ses salariés en leur faisant confiance, en leur donnant des responsabilités et de vraies possibilités d’évolution au sein de l’entreprise. De plus, il veille à respecter et faire respecter les différences, comme l’âge, le sexe ou l’origine de chaque salarié dans sa politique de ressources humaines.

La société

Enfin, Pixar tient particulièrement à véhiculer dans ses films un message positif et des sentiments nobles, sans pour autant tomber dans la démagogie, comme la lutte contre toute forme de discrimination ou de haine, et la défense du plus faible. Si Pixar fait toujours triompher le bien à la fin de ses histoires, ce n’est pas toujours en suivant les règles et l’ordre établi mais, bien au contraire, en ayant parfois ce petit côté rebelle pour savoir les remettre en cause au nom de la justice des hommes.

En effet, cette éthique et ses valeurs démontrent que, avant de devenir la grosse machine à succès qu’on connaît, il y a, à l’origine de Pixar, de simples êtres humains : des hommes avec une passion d’enfant, un savoir-faire de génie et un sens commun.