Masque de sorcière avec un voile vert pour la fête de l'épiphanie.

Surveillez vos chaussettes, la Befana viendra peut-être !

Publié le 06/05/2022 - Mis à jour le 25/07/2022

En Italie, la fête de l’Épiphanie est aussi la fête de la Befana et le 6 janvier est un jour férié. Mi-fée mi-sorcière, la Befana est une figure emblématique encore bien présente dans la tradition populaire italienne. Mais qui est vraiment la Befana et d’où vient sa légende ?

La tradition de la Befana

Là-bas, le Père Noël n’a fait son apparition que récemment. La distribution des cadeaux était effectuée par la Befana et n’avait pas lieu le 25 décembre mais le 6 janvier, jour de l’Épiphanie.

Le nom de Befana est d’ailleurs une déformation du mot « épiphanie », « epifania » en italien.

La Befana était attendue par tous les petits Italiens, avec anxiété et excitation.

Dans la nuit du 5 au 6 janvier, la sorcière passait dans chaque maison pour apporter des friandises, des biscuits, une orange et parfois même un jouet, un vêtement ou une paire de chaussures.

Elle déposait ces présents dans les chaussettes des enfants sages qui avaient été accrochées avec soin au manteau de la cheminée.

Les petits qui n’avaient pas été très sages devaient quant à eux se contenter d’un morceau de charbon.

Qui est la Befana et d’où vient-elle ?

Comme toute légende ou autre conte pour enfants, l’histoire de la Befana a des origines incertaines. Différentes versions sont racontées mais toutes possèdent trois points communs : les Rois mages, l’enfant Jésus et, bien sûr, une vieille dame.

Le récit que l’on entend le plus souvent est le suivant :

Les Rois mages se rendaient auprès de l’enfant Jésus pour lui apporter des présents. S’étant égarés, ils ont demandé leur chemin à une vieille dame rencontrée par hasard. Ils lui ont aussi proposé de les accompagner jusqu’au divin berceau. La vieille dame a d'abord refusé de se joindre à eux en prétextant être trop occupée. Puis, prise de remords, elle a ensuite tenté de les rattraper. Ayant rassemblé des friandises dans un grand sac, elle est donc partie à leur recherche. En vain. Car malgré ses efforts, elle n’est jamais parvenue à les retrouver. Cependant, dans chaque maison qu’elle a visité tout au long de la route, elle a laissé quelques friandises à tous les enfants sages. Peut-être, espérait-elle, que se trouvait parmi eux, l’enfant Jésus.

Dès lors, chaque année, la nuit précédant l’Épiphanie, la vieille dame que l’on appelle désormais la Befana, avec ses souliers usés, passe dans toutes les maisons. Elle dépose des présents dans les chaussettes des enfants sages et laisse aux autres un morceau de charbon.

Le témoignage d’Anna

Anna, 77 ans, a grandi dans un petit village près de Naples. Elle évoque la Befana de son enfance avec beaucoup d’émotion et une pointe de nostalgie dans la voix :

« On ne savait pas trop si c’était une sorcière ou une fée. Je crois que c’était en fait une gentille sorcière… Mais elle nous faisait quand même très peur !

Moi, je suis née pendant la guerre. Alors ce n’était pas une période très faste. Malgré tout, je me souviens d’avoir toujours eu quelque chose dans ma chaussette. Le plus souvent, il s’agissait d’une orange ou d’un gros biscuit. Et je n’ai jamais trouvé de charbon !

Je ne me souviens pas de beaucoup de choses de mon enfance en Italie. Mais la Befana, je m’en rappelle bien ! À cette époque, on n’avait pas grand-chose. Mais le peu qu’on recevait nous rendait vraiment heureux. Le reste, peut-être que j’ai préféré l’oublier…

Et le Père Noël, je l’ai découvert en 1950, quand je suis arrivée en France. Mais ce n'était pas pareil. »

La Befana est toujours là !

Aujourd’hui en Italie, comme presque partout ailleurs, c’est le Père Noël qui dépose les cadeaux au pied du sapin dans la nuit du 24 au 25 décembre.

Et si l’Épiphanie marque la fin des célébrations de fin d’année, elle est aussi l’occasion d’organiser de grandes fêtes et de s’échanger encore quelques présents et sucreries.

Partout dans le pays, on se déguise. On organise des marchés, des foires, des défilés avec des chaussettes géantes remplies de bonbons…

Car la Befana est toujours là et continue de distribuer cadeaux et friandises aux enfants comme aux adultes.

Vérifiez donc vos chaussettes le matin du 6 janvier. On ne sait jamais. Si vous y trouvez des bonbons, c’est que la Befana vous aura peut-être rendu visite !